Episode 37

YNAB : le budget qui tient la route

par | 22 Juin 20 | JLTM | 16 commentaires

Romain nous présente les 4 étapes de la méthode YNAB pour budgeter ses dépenses

À propos de cet épisode

Où l’on parle budget, enveloppes, objectifs d’épargne, âge de l’argent et quatre règles à suivre.

Autres épisodes

Réponses remarquables

  1. Super podcast !

    Deux points :

    • peut-être faudrait-il preciser que pour le suivi des budgets, il faut indiquer toutes les dépenses que l’on réalise. Du coup chaque enveloppe va réduire puis grossir suivant le flux financier.
      La saisie manuelle peut être rébarbatif pour certain ou un bon moyen de prendre conscience de ses dépenses pour d’autres.
      YNAB n’est pour le moment pas connecté aux banques françaises pour la récupération automatique.

    • il me semble que les app comme bankin ou linxo sont des agrégateurs de dépenses et catégorises chaque dépense mais ne gerent pas le budget futur comme le fait YNAB. Qu’a donné le test ?

    L’idée est vraiment de budgeter l’ensemble des choses en tête : impôt, taxes, Noël, anniversaire, renouvellement portable, nouvelle voiture, voyage, épargne enfant…

    Concernant le côté serrein, pour moi c’est vraiment d’arriver à me dire que toutes les dépenses sont prévus et que quand j’arriverais au moment du paiement, j’aurais ce qu’il faut.

    Pour le reste, j’ai un budget urgence :wink:

  2. Je pense que tu fais référence à l’exercice des 168 heures ? On a 168 heures dans une semaine, quand on enlève le nombre d’heures nécessaires pour être dans les meilleures conditions (ie. le plus en forme possible, disons), en gros le nombre d’heures de sommeil, d’exercice, de temps relationnel, de temps pour soi, etc… on s’aperçoit qu’à la fin, il ne reste plus tant de temps pour uniquement l’activité professionnelle. Il doit rester entre 35 et 45h grand max. Ce qui veut dire que dès qu’on dépasse ce nombre d’heures travaillées, c’est qu’on empiète sur un facteur de performance, finalement (le sommeil, souvent, ça peut être les temps de pause aussi).

  3. Ça a longtemps été délicat… :slight_smile:

    L’approche YNAB est la suivante : si vous avez mis vos vies en commun, pourquoi ne mettez-vous pas l’argent aussi ? Et donc vu comme ça, de leur point de vue l’argent d’un couple ne va que sur des comptes communs, les comptes individuels n’existent plus. Après, évidemment, ça dépend du degré d’implication du couple, ils parlent de gens mariés, engagés au long terme. À côté de cela, le conseil de YNAB si on souhaite séparer les comptes, c’est a minima d’avoir une conversation autour de l’argent… et c’est le genre de conversation que de très, très nombreux couples évitent d’avoir. Qu’est-ce que ça représente, les habitudes de dépense, etc.

    En ce qui me concerne, ma chère et tendre m’a clairement dit que ça ne l’intéressait pas du tout. Du coup je budgète l’argent de tous les comptes (les miens, les siens, les nôtres et les enfants).

  4. Pour ma part, c’est un compte joint et un compte pour les prélèvements. Le reste va sur l’epargne. En plus de faire des petits (tous petits…) sa évite d’avoir des grosses sommes sur les comptes courants en cas de vol, détournement…

    Du coup je gère le tous également étant le seul intéressé.

    Je suis d’accord avec le faite d’avoir peu de comptes, tous ce gère sur l’application.
    Avant de connaître YNAB, je cherchais une banque qui offrait le système d’enveloppe mais jamais trouvé.

    La c’est plus simples, tout sur un seul compte et on gère tous depuis l’application YNAB.

  5. Simplement…aucun :slight_smile:

    Je voulais un peu d’historique pour analyser nos dépenses et modéliser les futurs enveloppes, je me suis fait prendre au piège…

    Par exemple savoir le coût en entretien depuis l’achat de la voiture, les dépenses en alimentation avec ou sans fêtes de fin d’année, les dépenses pour les anniversaires des autres personnes à réduire :wink:

Continuer la discussion ici : forum.productifetserein.com

11 plus réponses

Participants